• Favoris
Fil d'ariane

Trois professeurs de l'INP-ENSIACET récompensés

Félicitations

Dernière modification le : 12/07/2016 - 14:57

Prix et médaille

Trois professeurs de l'INP-ENSIACET récompensés :
- Christine Blanc pour la qualité de ses travaux de recherche sur les alliages d'aluminium,
- Eric Andrieu pour ses mérites dans le domaine de la formation au service de la Métallurgie et de la science des Matériaux,
- Christophe Drouet pour sa contribution à la recherche portant sur les phosphates de calcium.

Grand Prix Constellium de l’Académie des Sciences décerné à Christine Blanc

Le grand prix Constellium 2013 est décerné à Christine Blanc, Professeur des Universités à l’Institut  National Polytechnique de Toulouse / École Nationale Supérieure des Ingénieurs en Arts Chimiques et Technologiques / Centre Interuniversitaire de Recherche et d’Ingénierie des Matériaux (INPT / ENSIACET / CIRIMAT, Toulouse).

"Je suis très heureuse d'avoir obtenu ce prix qui représente pour moi la reconnaissance de longues années d'efforts. Ce parcours n'aurait pas été aussi fructueux s'il n'avait pas été partagé avec plus d'une vingtaine de doctorants que j'ai encadrés. Je les remercie vivement d'avoir contribué généreusement à la réussite des différentes études que nous avons menées. Bien entendu, ce prix rime avec compétence scientifique de tous les acteurs impliqués dans les différents projets ; cependant, le niveau scientifique des résultats générés, avec également l'aide efficace de collègues du CIRIMAT ou d'ailleurs, trouve aussi son origine dans la qualité des relations que nous avons entretenues avec, en toile de fond, le bonheur partagé de débattre de questions scientifiques sans compter nos heures et de participer ainsi à l'épanouissement du groupe."
Christine Blanc

Grand Prix CONSTELLIUM de l’Académie des sciences

Prix annuel faisant suite au prix Pechiney créé en 1986. Il est décerné sans condition de nationalité à un chercheur âgé au plus de 50 ans, ayant une réputation internationale et dont les travaux, de caractère fondamental ou appliqué, concernent tout domaine scientifique pouvant contribuer au progrès de l’industrie de la transformation de l’aluminium (conception, propriétés et applications des matériaux, procédés, technologies de mise en oeuvre, recyclage) ou, plus largement, des connaissances générales en métallurgie et des innovations dans les sciences de l’ingénieur associées à la production ou l’utilisation des matériaux métalliques pouvant être utiles à cette industrie.

Source : Académie des sciences

Christine Blanc

Christine Blanc effectue sa recherche au Centre Interuniversitaire de Recherche et d’Ingénierie des Matériaux (CIRIMAT). Elle est spécialisée dans l’étude des phénomènes de corrosion, en particulier dans leurs aspects de couplage avec les sollicitations mécaniques, sujets qu’elle aborde d’un point de vue expérimental. Elle associe des compétences au plus haut niveau en électrochimie, en mécanique des matériaux et en métallurgie.

La recherche qu’elle mène couvre un secteur relativement peu exploré de la science des matériaux : en comprenant mieux les relations entre microstructures, couplage galvanique local, insertion de l’hydrogène et fragilisation des joints de grains, elle ouvre la voie au développement de microstructures présentant une meilleure tenue à la corrosion aqueuse.
Son activité porte aussi bien sur les alliages d’aluminium pour l’aéronautique que pour les alliages de nickel ou de zirconium ou les aciers, en particulier dans le secteur nucléaire. Elle est aussi très active dans la formation des ingénieurs, ou elle apporte un dynamisme et une originalité très appréciés.

Médaille Bastien Guillet de la SF2M attribuée à Eric Andrieu

Médaille Bastien Guillet

Parmi les 13 récompenses, cette année, le CIRIMAT y est honoré.

La médaille Bastien Guillet est destinée à reconnaître les mérites d’une personnalité qui s’est particulièrement illustrée dans le domaine de la formation ou de la communication, au service de la Métallurgie et de la science des Matériaux.

Elle est attribuée tous les deux ans, et cette année, c’est Eric Andrieu, professeur des Universités à l’INP-ENSIACET, qui se voit récompensé.

"Je suis très honoré par l’obtention de cette médaille qui traduit avant tout une passion, celle d’enseigner et de transmettre des connaissances acquises, éprouvées et partagées avec de nombreuses personnes que je remercie pour leur générosité et l’ouverture d’esprit dont ils ont fait preuve lorsque nous bousculions un peu le réputé acquis."
Eric Andrieu

SF2M

La Société Française de Métallurgie et de Matériaux, association scientifique à but non lucratif, d’intérêt général, fondée en 1945, distingue chaque année, par ses prix et ses médailles, de jeunes chercheurs prometteurs et des scientifiques confirmés et reconnus dans le domaine des matériaux.

Plus d’infos : http://www.sf2m.asso.fr/Prix-medail...

Eric Andrieu

La carrière d’enseignant-chercheur d’Eric Andrieu s’est déroulée en deux temps :

  • de 1987 à 1996, au sein du Centre des Matériaux de l’Ecole Nationale Supérieure des Mines de Paris (ENSMP),
  • et de 1996 à ce jour, au sein du CIRIMAT intégré pour moitié dans l’Ecole Nationale Supérieure des Ingénieurs en Arts Chimiques et Technologiques (INP Toulouse).

Durant ces deux périodes, malgré la différence de statut de l’enseignant-chercheur, l’équilibre enseignement-recherche a été respecté dans la mesure où l’enseignement constituait pour lui un moyen de transmettre et d’éprouver, face à un public particulièrement exigeant, la solidité de ses connaissances et sa capacité à les partager.

Pour ce qui concerne l’activité de recherche, à l’issue de sa thèse qui portait sur les interactions oxydation-fissuration-microstructure dans un alliage à base de nickel, il a décidé d’étendre progressivement cette culture du multi-processus à d’autres matériaux à base de nickel, de fer ou de zirconium et plus récemment aux alliages d’aluminium et aux laitons en la partageant avec des doctorants et d’autres collègues. Cette thématique constitue à ce jour un socle commun dans l’équipe de recherche à laquelle il appartient et qu’il a dirigée durant quelques années.

 A l’instar de la plupart des enseignants-chercheurs oeuvrant dans le domaine de la Science des Matériaux, Eric Andrieu développe une affection particulière pour l’interdisciplinarité. Ainsi, depuis le début de sa carrière, il s’intéresse activement à l’étude des mécanismes de couplage entre état métallurgique, réactivité vis-à-vis de l’environnement et comportement ou endommagement mécanique. Les couplages multi-processus lui donnent l’occasion de développer des expériences dont les résultats permettent d’éprouver l’applicabilité des modèles et fournissent des données utiles à leur amélioration. La plupart des études menées à ce jour, trouvent leurs origines dans l’amélioration de la durabilité de composants industriels. Conscient des difficultés inhérentes aux changements d’échelle, il développe des études à caractère fondamental tout en recherchant via des études plus proches de l’application des solutions industrialisables. C’est dans cet état d’esprit qu’il forme de jeunes ingénieurs et chercheurs depuis le début de sa carrière.

Son positionnement à l’interface entre l’Industrie et l’Université l’a conduit à former 52 doctorants dont de futurs acteurs du développement et de la recherche en milieu industriel et quelques enseignants-chercheurs. Les secteurs d’activité qui ont accueilli ces différents docteurs sont l’aéronautique (moteurs et structures), la production d’énergie, l’automobile et le domaine de l’Art.

Persuadé que les matériaux sont « vivants », il mène depuis quelques années des études sur le vieillissement dans les domaines de l’énergie nucléaire et de l’aéronautique et collabore avec d’autres chercheurs dans le but d’une part, de partager ses connaissances et d’autre part, d’aborder de nouveaux sujets.

Parallèlement à ses activités de formateur et de chercheur, il participe à l’évaluation de ses pairs au CNU depuis bientôt 10 ans. A ce titre ou encore au titre d’expert scientifique, il est régulièrement impliqué dans l’évaluation d’activités de laboratoires publics ou  parapublics.

Du point de vue de son investissement pour la communauté Matériaux de la région Midi Pyrénées, il a contribué activement à la création du département Ingénierie des Matériaux de l’ENSIACET, qu’il a dirigé durant 8 ans, ainsi qu’à la construction d’une plateforme de Micro-Caractérisation (UMS CNRS) mutualisée entre les différentes structures de Recherche de Midi Pyrénées (équipements en place courant 2014).

Prix « Racquel LEGEROS Award » pour Christophe Drouet

Christophe Drouet, chercheur au CIRIMAT, a reçu le prix « Racquel LEGEROS Award » de l’International Society for Ceramics in Medicine (ISCM) pour sa contribution à la recherche portant sur les phosphates de calcium.

Prix « Racquel LEGEROS Award »

Ce prix a été remis pour la première fois cette année, au cours du congrès international ISACB6 qui s’est déroulé à Nantes en juin 2013. Il reconnait la contribution générale à la recherche sur les phosphates de calcium. L’ensemble des travaux de Christophe Drouet au sein de l’équipe Phosphates, Pharmacotechnie, Biomatériaux du CIRIMAT ont donc été mis à l’honneur.

Christophe Drouet

« Recevoir le prix Racquel Legeros était pour moi un honneur car cette Professeure américaine a justement été l’une des pionnières dans le domaine des phosphates de calcium ! »
Christophe Drouet

Christophe Drouet est chercheur CNRS au sein de l’Institut Carnot CIRIMAT. Ses thèmes de recherche (au sein de l'équipe "phosphates, pharmacotechnie, biomatériaux") relèvent principalement de la Science et de l'Ingénierie des (nano)(bio)matériaux, incluant à la fois une approche fondamentale (caractérisations physico-chimiques et thermodynamique) et appliquée (domaine biomédical, minéralogie, anthropologie).

Un domaine particulièrement abordé est celui des phosphates de calcium biomimétiques (apatites analogues au minéral osseux) pour l’ingénierie tissulaire de l’os ou pour la formulation de nanoparticules colloïdales en vue d’interactions avec des cellules dans une optique de diagnostic ou de thérapeutique (cancer, infections nosocomiales post-opératoires, …). Plus récemment, les études sur les apatites squelettiques a aussi ouvert de nouvelles perspectives dans le domaine de l’anthropologie et de la médecine légale…

Agenda