logo

L'école de la transformation de la matière et de l'énergie

Logo A7

Schéma positionnement ENSIACET

Un modèle unique en Europe

L’appellation « arts chimiques et technologiques » résume une vision transversale de la chaîne logistique de transformation de la matière et de l’énergie. Cette approche novatrice permet à l’ingénieur ENSIACET de maîtriser l’ensemble du processus, de la conception de la molécule jusqu’à la production industrielle.

Un recul d'une vingtaine d'années pour une école centenaire autorise à considérer la plateforme de Toulouse-Labège comme la plus grande École de formation d’Ingénieurs en Europe dans le domaine des métiers de la transformation de la matière, de l’énergie et des services associés.

Un enseignement et une recherche d’excellence dans les arts chimiques et technologiques (A7)

Cinq spécialités pour asseoir des fondamentaux scientifiques

La vocation de l'école est de former des ingénieurs de haut niveau scientifique et technique qui veulent vivre avec passion leur projet professionnel dans le domaine de la transformation de la matière, de l’énergie et des services associés.

L’A7 délivre cinq titres d’ingénieurs de spécialité chimie, matériaux, génie chimique, génie des procédés et génie industriel qui se complètent autour de trois niveaux :

Découvrir, imaginer les matériaux, les produits et l’énergie de demain

Concevoir, maîtriser optimiser et piloter les procédés et les unités de fabrication

Gérer et organiser l’innovation, l’entreprise et ses processus

Cinq pôles métiers

Une analyse des métiers liés aux spécialités dispensées a conduit à la mise en place en 2017 de 5 « pôles métiers » adossés à l’expertise en recherche des laboratoires et ouverts aux étudiants des 5 spécialités pour permettre des interactions entre domaines scientifiques.

Quatre laboratoires de recherche et deux CRITT

Quatre laboratoires de recherche (CIRIMAT, LCA, LCC, LGC) et 2 Centres d’innovation et de transfert de technologies (CRITT CATAR, CRITT Génie des procédés) sont en appui des activités d'enseignement.

Carte d'identité

  • Nom : Toulouse INP-ENSIACET (A7)
  • Date de création : 1er janvier 2001 - issu de la fusion de l’École Nationale Supérieure d’Ingénieur de Génie Chimique (ENSIGC [ex IGC]) et de l’Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Toulouse (ENSCT)
  • Direction : Laurent Prat (Directeur), Xuan-Mi Meyer (Directrice adjointe)
  • Statut : Établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel
  • Tutelle : Ministère de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l'Innovation
  • Toulouse INP : l'ENSIACET est l'une des trois écoles fondatrices de l'Institut NationaI Polytechnique de Toulouse
  • Missions :
    • dispenser des enseignements de spécialisation et de formation permanente,
    • former à la recherche et par la recherche des ingénieurs et des diplômés qualifiés,
    • développer des activités de recherche fondamentale et appliquée et de réaliser des études orientées vers les besoins de la société, de sa propre initiative ou en liaison avec des organismes publics ou privés, français ou étrangers,
    • participer à la politique de développement scientifique et technologique reconnue comme priorité nationale en liaison avec les grands organismes nationaux de recherche,
    • assurer la diffusion, le transfert et la valorisation des résultats des travaux de recherche pour renforcer les liens avec le secteur économique public ou privé,
    • participer à des actions de coopération internationale en enseignement et en recherche.
  • Le personnel : un effectif permanent de plus de 350 personnes dont 110 BIATSS et 250 personnes dédiées aux activités de formation et de recherche
  • Implantation : campus Toulouse-Labège de Toulouse INP

Chiffres clés

  • Formation
    • École publique
    • Top 35 écoles ingénieurs (divers classements)
    • Plus de 1 000 étudiants (dont 900 élèves ingénieurs)
    • Près de 300 diplômés ingénieurs par an
    • 110 enseignants-chercheurs
  • Recherche
    • 200 doctorants par an
    • Plus de 30 thèses soutenues par an
    • Participation à 5 écoles doctorales
    • 4 laboratoires de recherche adossés
    • 2 centres de transfert technologiques (CRITT)
  • International
    • Plus de 130 accords d’échanges actifs (dont 20 accords de doubles-diplômes) dans 38 pays
    • 20 % d’élèves étrangers (toutes formations confondues)
    • 100 % des élèves remplissent l’obligation minimale de mobilité de 3 mois
  • Entreprise
    • Plus de 250 entreprises partenaires
    • Plus de 6 000 alumni en activité
  • École
    • Effectif : 350 personnes
    • Budget : 26,2 millions euros
  • Campus
    • 1 parc de 21 hectares, agrémenté d'un lac, d'un Green, de terrains de sport et de 2 gymnases
    • 1 bâtiment de 26 000 m2 à Toulouse
    • 1 restaurant universitaire
    • Plus de 10 résidences universitaires à proximité

Un peu d'histoire

Les fondateurs

Fusion des deux écoles séculaires, Toulouse INP-ENSIACET perpétue l’œuvre de Paul Sabatier et de Joseph Cathala. Ces deux hommes, à l’origine de deux écoles de renom, l’ENSCT et l’ENSIGC, ont fondé leur enseignement sur une approche scientifique et humaniste.

Paul Sabatier

Paul Sabatier - Crédits photos : www.juliecrea.comPaul Sabatier est né à Carcassonne le 5 novembre 1854. Il est mort à Toulouse le 14 août 1941.

A 20 ans, il est reçu à la fois à l’Ecole Polytechnique et à l’Ecole Normale Supérieure, dans laquelle il poursuit ses études où il est reçu premier à l’agrégation de sciences physiques en 1877. Etudiant puis assistant de Marcelin Berthelot au Collège de France, il effectue des recherches sur les sulfures métalliques et soutient sa thèse de doctorat en 1880, intitulée « Recherches thermiques sur les sulfures ».

Professeur titulaire de la chaire de chimie générale à l’Université de Toulouse en 1884, il devient Doyen de la Faculté des Sciences de Toulouse en 1905.

En 1906, il crée l'Institut de Chimie de Toulouse, qui deviendra, en 1953, l’Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Toulouse (ENSCT).

En 1912, Paul Sabatier obtient le Prix Nobel de Chimie pour ses travaux sur la catalyse hétérogène. Il partage le prix avec Victor Grignard, récompensé pour ses travaux sur les organomagnésiens.

Joseph Cathala

Joseph CathalaJoseph Cathala (1892-1969) étudie auprès de Paul Sabatier. Après sa thèse, il part enseigner la chimie minérale et analytique à l’Université Laval au Québec. Pionnier du génie chimique en France, il implante cette discipline à Toulouse à son retour et succède à Paul Sabatier dans la chaire de chimie générale en 1930. Il crée l’Institut de Génie Chimique (IGC) en 1949 qui deviendra l’Ecole Nationale Supérieure d'Ingénieurs de Génie Chimique (ENSIGC) en 1985.

Frise historique

Frise historique ENSIACET - crédits image : www.juliecrea.com

Principales dates

1906
  • Création de l'Institut de Chimie de Toulouse (ICT) sous l’impulsion de Paul Sabatier.
1912
  • Paul Sabatier reçoit le Prix Nobel de Chimie.
1920
  • Installation de l’ICT au 17 rue Sainte Catherine à Toulouse.
  • Le 8 mai 1920 l'Institut de Chimie de Toulouse est inauguré au 17 rue Sainte Catherine à proximité de la Faculté des Sciences. La rentrée en 1920 a lieu pour tous les élèves, dans les nouveaux locaux où 5 grands laboratoires vont accueillir 314 étudiants dont 71 étrangers.
1949
  • Création de l'Institut de génie chimique (IGC) par Joseph Cathala.
1953
  • L’ICT devient l’Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Toulouse (ENSCT).
  • Le décret du 23 mars 1953 transforma l'Institut de Chimie de Toulouse en Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Toulouse (ENSCT).
1957
  • L’IBC quitte les locaux de la rue Sainte Catherine pour s’installer sur l’Ile du Ramier.
1967
  • L’ENSCT quitte les locaux de la rue Ste Catherine pour s’installer sur le campus de Rangueil.
1969
  • Création de l’Institut National polytechnique de Toulouse (INP).
  • Pour compléter la loi Faure du 12 novembre 1968, le décret 69-930 du 14 octobre 1969 crée l’INP de Toulouse qui regroupe l’Ecole Nationale Supérieure Agronomique de Toulouse, l’Ecole Nationale Supérieure d’Electronique et d’Informatique et d’Hydraulique de Toulouse, l’IGC et l’ENSCT.
1970
  • L’IGC quitte la Faculté des Sciences.
1985
  • Le 26 novembre 1985, l'IGC devient l’Ecole Nationale Supérieure d'Ingénieurs en Génie Chimique (ENSIGC).
2001
  • Le 1er janvier 2001, l'ENSCT et l’ENSIGC fusionnent pour donner naissance à l’Ecole Nationale Supérieure des Ingénieurs en Arts Chimiques et Technologiques (INP-ENSIACET).
  • L’explosion de l’usine AZF, le 21 septembre, détruit les locaux de l’INP-ENSIACET établis sur l’Ile du Ramier. L’école déménage sur le campus de Rangueil.
2009
  • L’INP-ENSIACET quitte les locaux de Rangueil pour emménager dans le bâtiment actuel à Toulouse/Labège.
2017
  • L’INP-ENSIACET devient Toulouse INP-ENSIACET.

Directeurs successifs de l’ICT puis de l’ENSCT

  • Paul Sabatier - Directeur de 1906 à 1940
  • Georges Mignonac - Directeur de 1940 à 1950
  • Fernand Gallais - Directeur de 1950 à 1965
  • Daniel Voigt - Directeur 1965 à 1980
  • Armand Lattes - Directeur de 1980 à 1986
  • Jean-Jacques Bonnet - Directeur de 1986 à 1991
  • Roland Morancho - Directeur de 1991 à 2000
  • Marie-Elisabeth Borredon - Administratrice provisoire de 2000 à 2001

Directeurs successifs de l’IGC et ensuite de l’ENSIGC

  • Joseph Cathala - Directeur de 1949 à 1966
  • Henry Gardy - Directeur de 1966 à 1983
  • Henri Angélino - Directeur de 1984 à 1991
  • Claude Laguérie - Directeur de 1991 à juillet 1995
  • Bernard Koehret - Administrateur provisoire d'août à novembre 1995
  • Gilbert Casamatta - Directeur de novembre 1995 à 2000 - Administrateur provisoire de 2000 à mars 2001

Directeurs successifs de l’ENSIACET

  • Patrick Garnier - Directeur de mars 2001 à mars 2006
  • Jean-Marc Le Lann - Directeur de mars 2006 à mars 2016
  • Laurent Prat - Directeur depuis avril 2016