• Favoris
Fil d'ariane
Jessica LEBRUN

Jessica LEBRUNENSIACET GC 2010 - Parcours QSE - Ingénieur TECHNIP (Paris - La Défense)

Quel est votre métier aujourd’hui ?

Ingénieur en analyses des risques industriels
Service  Expertise & Modélisation, division QHSES de TECHNIP France

J’ai réalisé mon stage de fin d’étude dans la société TECHNIP, leader mondial de l'ingénierie, des technologies et de la réalisation de projets pour le pétrole et le gaz, la pétrochimie et autres industries.

J’ai ensuite intégrée le service « Expertise & Modélisation » (15 ingénieurs) qui réalise des études de sécurité spécifiques pour des clients en phase conceptuelle ou durant l’exploitation.

Dans la majorité de ces études, mes activités principales sont :

  • d’identifier les risques,
  • d’évaluer les probabilités d’accident,
  • de modéliser les phénomènes dangereux (incendies, explosions…),
  • de juger de l’acceptabilité des risques et de proposer des mesures de réduction des risques.

Quelles sont les qualités nécessaires pour votre travail ?

Une grande autonomie et efficacité pour mener à bien nos études dans des délais souvent courts.

Etre à l’aise à l’oral car nous sommes souvent amenés à réaliser des présentations pour le client ou à aller l’interroger sur site.

Qu’est-ce que vous aimez ou préférez dans votre travail ?

Le principal avantage que j’apprécie dans mon métier est l’aspect très concret des études que je réalise. En effet, je suis en contact direct avec les clients qui nous commandent les études. En l’espace de quelques mois, nous allons « sur le terrain » pour visiter le site, discuter avec le client, tenir des réunions pour bien cerner la demande, puis nous réalisons l’étude tout en continuant les échanges. 

Par conséquent, j’apprécie d’avoir une vision exhaustive d’une étude de la phase « proposition commerciale » à la phase « rendu final de l’étude ». Cependant, cela ne signifie pas du tout que je travaille seule. Dans ce type de métier, l’aide de chacun des ingénieurs du service est essentielle, chacun ayant sa spécialité et son expertise dans un domaine. J’apprécie l’entraide qui règne au sein de nos bureaux.

Le second atout de notre métier est la diversité des études que nous réalisons : en 2 ans, je n’ai jamais traité deux fois la même problématique ce qui permet de ne pas se lasser trop vite et surtout d’apprendre sans cesse de nouvelles choses dans le domaine de la sécurité industrielle.

Pourquoi avoir choisi l’option de 3A QSE ?

Les cours de première et de deuxième année sur la sécurité industrielle m'ont plu dès le départ. C'est pourquoi j'ai cherché mon stage de deuxième année dans ce domaine, pour en avoir une vision hors école.

Quand est venu le choix de l'option de troisième année, j'ai quand même hésité car j'avais peur de trop me spécialiser. D'un autre côté, j'estimais en savoir assez sur le domaine des procédés pour continuer dans cette voie si les domaines QSE ne me plaisaient finalement pas. Mais je n'ai pas du tout regretté !

Quelles sont les compétences que l’option vous a amenées ?

Ce que j'ai aimé tout d'abord, c'est que le domaine des procédés n'est pas du tout laissé de côté dans l'option QSE : on le voit sous un autre angle, notamment la conduite sure des procédés, ou l'optimisation du process d'un point de vue environnemental.

Cette option a apporté une « couleur » à mon CV sans m'enfermer forcément dans ce domaine.

En particulier, les compétences que l'option m'a apportée et qui me servent dans mon poste actuel sont : les méthodes d'analyses de risques, les risques industriels, les outils de modélisation de phénomènes dangereux.

En quoi la formation et notamment l’option choisie vous a-t-elle permis d’accéder à ce poste et donc répondu aux besoins de votre employeur ?

Les compétences apportées sont explicitement demandées dans la fiche du poste que j'occupe actuellement. Une entreprise comme TECHNIP est intéressée par les ingénieurs ayant une formation procédés comme l'ENSIACET car c’est le cœur de leurs métiers, et le chef de mon département (Expertise & Modélisation) apprécie les formations en risque industriel, et en particulier celle de l’ENSIACET.

Diplômée de l’ENSIACET dans l’option QSE, j’ai ainsi pu facilement obtenir un entretien d’embauche à la fin de mon stage de fin d’étude.

3 conseils aux futurs ingénieurs actuellement en formation à l’A7

Vous demander dès le milieu de deuxième année les matières/thèmes qui vous intéressent, pour trouver dans l’idéal un stage en lien avec ses affinités.

Ne pas négliger les présentations des parcours de troisième année, car ils sont une bonne occasion d’orienter un peu sa formation.

Ne pas oublier de profiter de ces belles années étudiantes, mais je pense que les A7iens n’ont pas besoin des conseils des diplômés pour cela !

Témoignage


Pierre-Louis
Gauthier

"Les pôles de 3ème année offerts par l’ENSIACET ont motivé mon choix..."

En savoir +